vendredi 21 mai 2010

le trompettiste au mouchoir blanc



Vivant dans un quartier difficile de la Nouvelle-Orléans, Louis Armstrong ne connut pas beaucoup son père et fut responsable d’actes de délinquance qui lui valut d'être envoyé dans un foyer pour enfants de couleur abandonnés : le Home for Colored Waifs.
C'est là-bas qu'il apprit à jouer du cornet à piston, grâce à un cadeau d'une famille d'origine russe qui le prit en affection.
Il assistait dès qu'il pouvait aux brass-bands (orchestre composé exclusivement de cuivre) et écoutait les vieux musiciens comme Bunk Johnson, Buddy Petit et surtout Joe « King » Oliver qui devint son mentor. Louis joua plus tard sur les bateaux de La Nouvelle-Orléans, et commença à voyager avec le fameux orchestre de Fate Marable, se produisant sur un bateau à vapeur qui naviguait sur le Mississippi.
Sur les conseils de son père spirituel, il quitta la Nouvelle-Orléans pour le rejoindre à Chicago. Peu après, sur les empressements de sa femme, la pianiste Lil Hardin Armstrong, il quitte le groupe de son mentor pour rejoindre des artistes plus connus à New-York et lancer ainsi véritablement sa carrière.



(source encre de chine et aquarelle)

2 commentaires:

Thierry a dit…

Tu es décidément très inspiré par le bonhomme, ce que je comprends bien. Je n'établirai pas de choix entre les versions de ce dessin, étant toutes deux un bel hommage à l'artiste. Chapeau, Guillaume.

Guillaume Néel a dit…

Bien que possédant tout deux un élément identique et pour le moins notable, ils ne communiquent pas totalement la même chose. Comme dans un précédent post, il y a la version pop et la version naturelle; deux tout de la personnalité de l'artiste.

Rechercher dans ce blog