lundi 19 avril 2010

Bertrand Cantat quelque chose à dire faut pas que t'hésites


Jetons l'encre ici mais continuons à dessiner.
Une pensée spéciale à mon bof, Pierre, un homme pressé, qui porte un sombrero de l'amer et aime le temps des cerise, même si ses (noirs) désirs ne sont pas des ordres.
Avec lui les séances de FIFA se terminent toujours pareil, Gagnant-Perdant.

2 commentaires:

Thierry a dit…

Belle ascension du personnage par la face sombre (héros). Un peu comme si l'on apercevait Mr Hyde à travers les traits du Dr. Jekyll...

Guillaume Néel a dit…

Ton commentaire résume plutôt bien l'approche que j'ai eu en le travaillant. Un homme multi-facette.
Parfois sombre et dépressif, parfois bucolique, parfois rieur, parfois romantique. Toute la difficulté de le représenter est là car il montre tout à la fois.
Je pense qu'il fait parti de ces personnages qui auraient des versions strictement différentes selon le caricaturistes qui le traiteraient.

Rechercher dans ce blog