mardi 30 mars 2010

Cyclone à la Jamaïque



Cyclone à la Jamaïque (A High Wind in Jamaica - 1965)
"XIXe siècle, un terrible cyclone s'est abattu sur la Jamaïque, causant beaucoup de dégats. Les colons britanniques décident d'éloigner les enfants et de les faire ramener en Angleterre. Durant le voyage, des pirates attaquent le bateau, le pillent et prennent les enfants à leur bord. La rumeur courant que les enfants ont péri dans l'abordage, la flotte anglaise part à la poursuite des pirates...
Anthony Quinn (Capitaine Chávez), James Coburn (Zac), dans une aventure exotique.
Rien que la photo à partir de laquelle j'ai travaillé me donne bien envie de voir le film.

6 commentaires:

BODARD a dit…

Ben, moi, je ne connaissais pas du tout : ça donne envie, effectivement.

Guillaume Néel a dit…

J'avais envie de travailler sur des duos célèbres à la Delon-Belmondo, quand je suis tombé sur celui-ci.
Fan de Coburn (mon lanceur de couteau favori), je ne pouvais pas passer à côté.
Pour l'instant, je n'ai réalisé qu'un petit travail de transformation de photo, mais je pense que je la retravaillerai pour présenter de vrais caricatures de cette scène.
Certainement après avoir vu pour la première fois cette œuvre.

Grand a dit…

Coco, faut en avoir des burnes pour se lancer dans ce projet! J'reconnais bien là l'esprit "viking" qui t'habite (en 2 mots)... A l'abordage, crayons et pinceaux aux dents l'ami, fais couler l'encre!

Guillaume Néel a dit…

C'est marrant que tu m'appelle Coco car on vient enfin de me permettre d'acquérir un perroquet (un amazone), ce que j'attends depuis plus de 25 ans.
Et puis je sais pas si c'est le côté viking ou exotique, mais j'ai bien deux noix de coco-burnes, comme tu le glisses si bien dans l'une de tes nombreuses figures de style.
Merci à toi l'as du couvre-chef.

Thierry a dit…

Il ne fait aucun doute que tu ne nous mènes pas en bateau mais, des six dont tu parles, je ne vois que deux clônes à la Jamaïque. Cela dit, ils sont fort bien représentés et ne semblent pas s'ennuyer. Voilà qui donne effectivement envie de remettre la main sur ce film découvert il y a , houla !, fort longtemps, ce dont je te remercie chaleureusement.

Guillaume Néel a dit…

Tu es bien aimable avec moi car plus je regarde cette illustration, moins j'en suis satisfait. Si techniquement c'est honnête, je suis ni sur le portrait, ni sur la caricature, tout juste entre deux flots.
La photo source m'a tellement plu que j'avais eu envie de la travailler et de découvrir le film. Dès que j'aurai réussi à le trouver (pas si simple) et le regarder, je retravaillerais cette scène avec une déformation plus marquée.

Rechercher dans ce blog