mardi 23 novembre 2010

Fais moi un Sim !



(Crayon de couleur)



(Croquis - crayon papier 2B)

Sim n'a pas choisi son nom de scène en référence à son côté simiesque qu'il démontra par ses singeries, mais bel est bien par rapport à son prénom. de son prénom Simon (Simon Jacques Eugène Berryer).
Originaire des hautes-Pyrénées, il passa son enfance à Ancenis (Loire-Atlantique), ville dans laquelle ses parents tenaient un cinéma (L’Eden). Peu avant la guerre, la famille Berryer s'installe à Nantes, pour y prendre la gérance d'une autre salle, le Majestic, Place Jean-Macé dans le quartier de Chantenay.

Il participa aux premières émissions pour la jeunesse, le jeudi après-midi, et fut par la suite l'invité de nombreuses émissions familiales, n'hésitant pas à se grimer pour la cause.
On retiendra surtout de lui qu'il a été du premier bateau des grosses têtes, ainsi que la création de son personnage phare, la Baronne de la Tronche en Biais.

Personnellement je retient de lui "la petite libellule", où perché dans les aigus, Sim interprète mieux qu'un Castra, une scène culte de "Elle boit pas, elle fume pas, elle drague pas, mais... elle cause !" de Michel Audiard.

5 commentaires:

BODARD a dit…

J'ai du mal à le voir tant ta photo de référence doit le représenter jeune ;O)

Guillaume Néel a dit…

Ben en fait il n'était pas si jeune que ça. La photo doit dater des années fin 80, ou courant 90 (http://www.macplus.net/magplus/IMG/jpg/sim-2.jpg).
J'ai peut-être pas assez travaillé les ombres, ou tout simplement passez à côté.
Si ton oeil d'expert veut me donner un coup de main (ce qui te gène, ce qui cloche, ce que tu garderais), je suis preneur.

BODARD a dit…

Aïe aïe aïe, si tu veux que mon oeil te donne un coup de main on ne va pas aller bien loin, moi qui travaille souvent au pif et parfois comme un pied. Ton ensemble est trés cohérent, peut-être "trop" : je veux dire par là que son équilibre fait portrait. N'hésite pas (me semble-t-il !) à écraser, étirer, particulièrement pour ce modèle-ci. Ce qui m'mbête, je crois, et après observation, ce sont les yeux, Sim a des yeux trés petits, en amandes, presque asiatiques. Je ne vais pas pouvoir t'aider beaucoup plus, la caricature a ses mystères, une alchimie particulière, mais pas de recettes !

Thierry a dit…

Je lui aurais également vu la mâchoire inférieure plus plate, le menton fuyant plus horizontalement (c'est-à-dire dans l'axe du point de vue), que vers le bas. Mais j'apprécie surtout de pouvoir découvrir ici une version différente du comédien. Quoi qu'on en dise, il s'y trouve une part de vérité que je savoure.

Guillaume Néel a dit…

Bodart + Thierry > Je pense qu'avec votre aide j'ai découvert d'autres pistes pour ce gai-luron et que je vais pouvoir le retravailler sur une caricature plus efficace.
Merci les amis.

Rechercher dans ce blog