lundi 7 juin 2010

Comment parcourir plusieurs Miles sans bouger de sa chaise



Miles Dewey Davis III, compositeur et trompettiste américain, fut l'une des premières superstars de jazz. Bienheureux l'homme qui lui offrit une trompette quand il n'avait pas 10 ans. Durant toute sa carrière, il fut à la source de beaucoup d'évolutions dans le jazz.
Il caractérisa son jeu par une fragilité qu'il arrivait à donner au son.
Il s'est aussi distingué par sa capacité à découvrir et à s'entourer de nouveaux talents.

Sur le plan politique, il s'engagea beaucoup pour la lutte contre le racisme et mis en avant son tempérament ombrageux, voire colérique.
(wikisource)



(Source : peinture à l'encre de chine)

6 commentaires:

Poussinaute a dit…

Quelle série, Guillaume !
On en prend plein les yeux, et bientôt tu vas en prendre plein les oreilles sur mon blog, cela tombe à merveille, le Festival de jazz d'Orléans commence cette semaine !

Grand a dit…

Super boulo, bravo Guillaume!!
(Même si, une fois de plus, je préfère de loin la version noir&blanc)

Guillaume Néel a dit…

Pleins les yeux, pleins les oreilles, on aura les sens en émoustillés.
Bon festival !

Guillaume Néel a dit…

Grand : Sais-tu que lorsque je réalisais la version couleur (un peu psychédélique) puis que je postais les 2 versions sur le blog, je pensais justement à toi et au fait (qu'à condition que tu juges le travail de qualité) c'est l'original qui remporterait ton suffrage ?!
Tu confirmes mes prédictions.
Merci Denis, ravi que tu y trouves ton compte mon ami.

Thierry a dit…

Je l'ai découvert dans le film Ascenseur pour l'échafaud dont il a réalisé la musique originale.
L'illustration est magnifique, et l'original en noir et blanc est, comme son illustre modèle, particulièrement envoûtant.

Guillaume Néel a dit…

J'me souviens plus très bien de ce film, mais dans les annèes 80, le cinéma utilisait beaucoup la trompette pour traduire la pression et le danger (me souvient de quelques films de clint et de bébel entre autres). Ennio Morricone l'a certainement réhabilité dans cet art. Perso, d'aussi loin que je me souvienne dans mon enfance, c'est un instrument qui m'a plu et jamais laissé insensible.

Rechercher dans ce blog