jeudi 14 octobre 2010

Thierry Coquelet



((Bic))

Grâce au blog de Maester et de son reportage sur le festival de St Malo, on n'a pu enfin découvrir le visage de Thierry Coquelet, l'un des Roi de la Cari-Bassecour.
Je ne pouvais faire autrement que d'utiliser son médium de prédilection et ne suis pas peu fier qu'il m'est autorisé à la publier ici, lui qui a la discrétion et l'humilité aussi grande que le talent.

Allez vite découvrir ou redécouvrir son blog si ce n'est pas déjà fait.

_____________________________________

À découvrir également la belle brochette composée par Patrick Mate en cliquant ici.

8 commentaires:

AMBre a dit…

Merci, Guillaume.

Guillaume Néel a dit…

Tout le plaisir fut pour moi.

BODARD a dit…

Je ne peux commenter, n'ayant jamais vu le modèle (dans tous les sens du terme)...

Guillaume Néel a dit…

Damned ;)

Thierry a dit…

Je t'ai déjà exprimé le plaisir que m'a procuré la découverte de cette caricature, lorsque tu me l'as envoyée, mais je réitère volontiers mon propos. C'est étonnant de se voir caricaturé par ses collègues de la blogosphère, mais le plus étonnant encore c'est d'avoir l'impression d'en apprendre sur moi-même à travers ta perception et ta sensibilité. L'expérience est inédite.
Mille mercis, cher Guillaume.

Guillaume Néel a dit…

Je me suis pris une sacré claque en voyant le travail qu'a réalisé Patrick Mate dans la gestion de l'exagération au paroxysme et de la ressemblance obtenu te concernant.

Pour ma part, j'ai un malin plaisir à caricaturer les personnes que j'apprécie, avec si possible, leur médium favori.
Il faudra un jour que je t'emprunte ton gant de fer avec lequel tu réalises des caricatures de velours pour vraiment te témoigner à quel point j'apprécie ton travail et les valeurs (émanent de ta personnalité) que l'on ressent dans tes choix de sujets, tes choix de déformation, le rendu...
Caricamicalement.

Denis a dit…

Je ne connais pas son visage et ne peux donc pas apprécier la ressemblance, mais cette caricature est très réussie sur le plan graphique et au niveau de l'expression.

Guillaume Néel a dit…

Tout tiens dans le modèle assurément au regard perçant.
Merci Denis.

Rechercher dans ce blog