dimanche 24 octobre 2010

quelques années de droit, mais tout le reste de travers (dixit Coluche)




Infos relayés par la fondation-copernic et le site : http://www.fondation-copernic.org/spip.php?article219

Avant l’élection présidentielle de 2007, les sites officiels (ministère de l’Intérieur, Conseil Général des Hauts de Seine), partisan (UMP) ou professionnel (Cabinet d’avocats Arnaud Claude – Nicolas Sarkozy) indiquaient que Nicolas Sarkozy avait une maîtrise de droit privé, un certificat d’aptitude à la profession d’avocat, un DEA de sciences politiques et fait des études à l’Institut d’Etudes politiques de Paris.

Quelques uns étaient plus précis comme le Ministère de l’Intérieur et de l’Aménagement du Territoire et celui du Conseil Général des Hauts de Seine indiquant un « DEA de sciences politiques avec mention.

La mention des Etudes à l’IEP de Paris est problématique puisque Nicolas Sarkozy n’y a pas poursuivi ses études jusqu’au bout comme il est aisé de le vérifier dans l’annuaire des anciens élèves. Or, selon les usages, le titre d’ancien élève ne vaut que pour les diplômés. Il fut donc abandonné. Toutefois, le site de l’Elysée porte toujours cette indication lapidaire : Institut d’Etudes Politiques de Paris (1979-1981). Quant à l’expression « avec mention » accolée à un diplôme, elle indique cette propension à « gonfler » son CV caractéristique des candidatures aux emplois d’aujourd’hui. Si les universitaires savent que tous les diplômés ont au moins la mention « passable », tous les Français ne le savent peut-être pas.

L’ensemble des CV est flou à d’autres égards puisqu’on ignore où les diplômes ont été obtenus. Seul le site professionnel du cabinet d’avocats des Hauts de Seine indiquait que Nicolas Sarkozy « est diplômé de droit privé et d’un DEA de sciences politiques de l’Université de Paris X Nanterre ». C’est en effet là que Nicolas Sarkozy a fait ses études. Faute d’annuaire d’anciens élèves, il était plus difficile de vérifier ce curriculum vitae. Le certificat d’aptitude à la profession d’avocat a bien été obtenu en 1980 avec la note de 10/20 (cf. doc. 1 en annexe). Il y a par contre un problème pour le DEA. Sauf la même défaillance de mémoire des professeurs exerçant en 1979 dans le DEA de sciences politiques de Paris X Nanterre, Nicolas Sarkozy n’a pas obtenu son diplôme. Une petite enquête se heurte à la page noire du réseau intranet de l’université. Il restait à vérifier avec la pièce qui fait foi en la matière, à savoir le procès verbal de délibération, document autographe au format A3, difficile à contrefaire indiquant que le candidat apparaît bien dans le procès verbal de la première session : il est « ajourné » car absent de l’épreuve écrite terminale et n’ayant pas rendu son mémoire. Il restait à consulter le procès verbal de la deuxième session. Or, le procès verbal a disparu des archives de l’université. Il est même le seul procès verbal manquant de toute l’existence du DEA.

Les documents le prouvant sont à télécharger sur le site : http://www.fondation-copernic.org/spip.php?article219

Personnellement, j'ai eu quelques cours d'anatomie, de physiologie , de neuro-anatomie, et j'ai pas pas mal regardé le journal de la santé, donc si vous voulez une petite chirurgie orthopédique, appelez-moi.

6 commentaires:

AMBre a dit…

Edifiant ! il y a certains petits papiers qu'il est facile de falsifier ou tout proprement de faire disparaître.
Avec aplomb, on peut montrer patte blanche et les portes s'ouvrent toutes seules ! C'est bizarre de ne pas appliquer la même règle de fourniture de preuve de possession de ses papiers pour tous ! C'est ça aussi la France !

Guillaume Néel a dit…

Quand on devient public, il faut s'attendre à ce qu'un jour ce genre d'informations soit mis dans la lumière.
Il montre que toute sa vie, il l'a doit à l'apparence et au mensonge.
Une belle image pour la France et sa jeunesse.
Falsifier des documents officiels pour atteindre le pouvoir exécutif jusqu'à sa tête ou pour toucher des allocs, laquelle est une méthode de racaille ?

Thierry a dit…

Quelques jours d'absence pour cause de surcharge de travail, des visites en pointillés de mes blogs préférés et zou !, tu postes plus vite que mon ombre. D'après ce que je vois, j'ai du retard de lecture à rattraper...
Merci pour ces informations fort intéressantes, cher Guillaume. De notre Président je ne connaissais que le 10/20 dont il est question dans l'article, mais pas du reste. Il n'a jamais vraiment brillé au-delà de la moyenne (53,06 % à la dernière présidentielle), mais toujours suffisamment pour passer, bien qu'aujourd'hui, étant donné sa taille (j'entends par là sa dimension politique) il ne fait plus aucun effort pour dépasser son propre record d'altitude (se glisser sous la barre des 30% de satisfaction ressemble désormais plus à de la spéléologie qu'à de l'alpinisme).
Bref, c'est un président moyen, et pire encore.
Ton illustration reflète très bien ce que j'ai toujours ressenti de cette petite personne (dans le sens humain du terme). Bravo, donc.

Guillaume Néel a dit…

De la mule, il n'en a que le caractère têtu, imposant à tous ce qu'il n'accepterait pas lui même.
Puisse le bonnet d'âne lui donner le caractère sociable de l'animal ainsi que son intelligence.
Merci Thierry, tes visites sont toujours pour moi un grand plaisir.

Emma a dit…

Et bien tout s'explique! mais , à défaut d'être diplomé,instruit ,intelligent, il aurait pu au moins être humain. Mais , c'est juste un politique, rusé et retord(synonyme de politique) ,une espèce qui , hélas n'est pas en voie d'extinction.

Guillaume Néel a dit…

Effectivement, ce sont des manipulations qui ne datent pas d'hier et qui sont malheureusement légions chez les politiques (la dernière prise en flag étant Dati).
Outre ces difficultés à s'instruire, Sarko est loin d'être (un) visionnaire, car il n'a même pas anticipé qu'en jouant avec les médias, ceux-ci allaient lui sauter à la goule et pointer du doigt toutes ses exactions, un jour ou l'autre.

Rechercher dans ce blog