mardi 10 août 2010

Clint Eastwood 32/32



encre de chine et pointe fine - une approche à la Russ Cook


Et pour un western de trop, c'est ici que ce termine (pour le moment, sans doute)
la série sur Clint Eastwood.

3 commentaires:

Thierry a dit…

L'extraordinaire kaléidoscope qu'est cette étonnante série d'Eastwood, depuis que tu l'as entreprise, ne fait pas que révéler toutes les facettes du comédien : c'est aussi et surtout ton appétit pour ce genre d'exploration, et ton aptitude à trouver les ressources nécessaires pour y parvenir qui apparaît bien en filigrane.
L'expérience mérite donc d'être saluée, tout autant que le résultat que tu nous as patiemment offert à contempler.

Grand a dit…

Bah alors...C'est déjà fini?!? (héhéhé)
Plus sérieusement, ce fut un plaisir de découvrir ces variations aux techniques diverses autours de cet immense acteur qui n'en méritait pas moins.
Merci de ces partages et encore bravo Guillaume!!

Guillaume Néel a dit…

Thierry :
Tout art graphique possède selon moi pour essence l'expérimentation.
"M'inspirer de" ou "chercher de nouvelles voies" me semble toujours plus cohérent que "faire comme"; d'où ce kaléidoscope.
Encore que maintenant que j'ai fini la série, je regrette de n'avoir pas tenter une version naïve et une en vecto. Peut-être que je complèterai plus tard.
Merci de ton soutien tout le long de cette série Thierry.

Grand : Rien n'est jamais fini avec des hurluberlus dans nos genres Denis. Clint refera des apparitions, c'est sûr.
Merci d'avoir accepter que je partage mes recherches avec toi Denis.

Rechercher dans ce blog