mercredi 4 août 2010

Clint Eastwood 24/?



(encre de chine et pointe fine)

8 commentaires:

BODARD a dit…

Belle 24ème réalisation du monomaniaque le plus célèbre de la cariblogosphère ! Plus sérieusement, Ingres disait que c'est le trait de contour (qui n'existe pas dans la réalité) qui donne vibration et mouvement à l'objet dessiné. Une remarque intéressante reprise et qui fait école : Hergé et... Guillaume Néel !...

Poussinaute a dit…

Tu vas bientôt avoir la renommée de Serial Killer !
Quelle énergie et quelle perspicacité, Guillaume !
Je te félicite pour celui-ci encore.

Guillaume Néel a dit…

Merci les amis, vos commentaires me vont droit au cœur.

Grand a dit…

Wouhaou, magnifiquement bath!!!
J'adore çui-ci... Bravo Guillaume!!

Guillaume Néel a dit…

Merci Denis.
Je m'en vais de ce pas posé ce nouveau compli-trophée sur ma cheminée ;)

Thierry a dit…

Tu excelles décidément dans l'approche de l'épure, la mise en place des masses de noir, de blanc et des nuances de gris est d'une impressionnante justesse et d'un équilibre stupéfiant. Mais il y aussi une vibration particulière dans la spontanéité du dessin qui en fait un des plus sensibles de cette série.

Guillaume Néel a dit…

Sur toute cette série, j'ai fait un gros travail sur les ombres et les lumières pour mettre en place les volumes, mais la retranscription de la personnalité reste mon cheval de bataille. Je suis ravi que tu la ressente ici, merci Thierry.

chc Photographie a dit…

Magnifique travail !

Rechercher dans ce blog