lundi 9 août 2010

Clint Eastwood 27/?



aquarelle - encre de chine - pointe fine

2 commentaires:

Thierry a dit…

L'exagération du visage, la profondeur du regard sont ici amirablement travaillés. C'est probablement l'une de tes versions d'Eastwood que je préfère. Bravo !

Guillaume Néel a dit…

Merci Thierry.
Je pensais au travail de Ramos, illustrateur mexicain de comics américain et de "Révélations" qui dessine des yeux charbons à tout ses héros (loin du code traditionnel de la BD) et qui leur confère une profondeur d'âme incroyable.

Rechercher dans ce blog