mardi 10 août 2010

Clint Eastwood 31/?



Loin d'arriver à l'éperon de la version du fin limier Charles Da Costa (ici)

3 commentaires:

Thierry a dit…

Certes, le talent de l'ami Charles est énervant, mais ta version colle aussi bien à l'original. Très beau noir et blanc dont le traitement spontané convient parfaitement à l'ambiance dépeinte.

Poussinaute a dit…

Ta belle série arrive donc à sa fin !
Pourquoi 32 ?
J'aime celui-ci car l'expression que tu lui as donnée est belle et pensive.
Bravo, Guillaume.

Guillaume Néel a dit…

Thierry :
Le talent de Charles, tout comme le tien est assez exceptionnel, il faut l'avouer. Il faut que certains ouvre la voie pour que d'autres gravissent des cols puis des montagnes.
Sur celle-ci avec le recul, je regrette de ne pas avoir su exagérer d'avantage le visage.
Je m'y remettrai peut-être un jour.

Poussinaute :
En fait il y en a pas eu seulement 32, mais certaines recherches étaient vouées à la corbeille car pas toujours assez représentatives ou ressemblantes.
Je pense que je ne resterais pas sans refaire un clint un de ces jours.
Merci d'avoir suivi cette série de Près Poussinaute.

Rechercher dans ce blog