jeudi 22 juillet 2010

Clint Eastwood 10/?




(crayon papier)

6 commentaires:

BODARD a dit…

Loin de sa pale raideur, tu lui as au contraire offert une lumière trés dynamique. Mon préféré de la série, pour la technique, la ressemblance, le cadrage, l'expression... Chapeau !

Poussinaute a dit…

Je n'ai pas à froncer les sourcils pour le reconnaître et te dis bravo, encore bravo, Guillaume.

Guillaume Néel a dit…

Bodard : Merci Christophe, les lumières de ses films sont souvent très travaillées et changer de médium pour celui là me sembler justifier. Je ne doute pas que dans cette longue série il y en aura pour tous les goûts.

Poussinaute : Merci, le froncement de sourcils est une de ses marques de fabrique, comme Claudia Cardinal.
Enfin j'espère que tu ne t'abimes pas trop les yeux sur les autres quand même.

Thierry a dit…

La lumière est vive (sans le chapeau, il y aurait sans doute surexposition), mais le traitement au crayon apporte néanmoins beaucoup de douceur à ce dessin qui trouve, en outre, son équilibre dans la rigueur de la composition. Tout y est mesuré et d'une sobriété de moyens qui s'accorde parfaitement avec l'idée qu'on se fait de l'acteur. C'est une formidable version d'Eastwood que tu nous offres là.

Grand a dit…

V'là un bien bath profil! T'as vraiment bien chopé la mimique typique du père Clint, la ressemblance est parfaite!
Quant au choix technique, Thierry a tout dit, la légèreté du crayon équilibre le tout... Bravo.

Guillaume Néel a dit…

Thierry : Je voulais changer un peu de médium, et cette photo au cadrage cinématographique qui contient deux sources de lumière dont une en sur-expo, m'offrait un grand moment de récréation.


Grand : Je pense que cette image de l'acteur est l'une des plus mémorisées, du coup il m'est plus facile de me rapprocher de la ressemblance que sur beaucoup d'autres réalisés et à venir. Moins "casse-gueule" sur ce profil, mon expérimentation tenait plus dans un retour au crayon papier.

Rechercher dans ce blog