lundi 21 janvier 2013

Ella Elle l'a…

Ella Fitzgerald
Ella Fitzgerald - aquarelle et encre de chine.

Ella Fitzgerald
Ella Fitzgerald - aquarelle et encre de chine

Deux versions de la célèbre chanteuse de jazz et Reine du scat, « The First Lady of Swing » a aussi était une précurseur aussi du bebop, du blues et a opéré dans la samba et le gospel.
Elle enrichissait ses concerts d'imitations d'autres chanteurs contemporains. Ainsi, elle imitait à la perfection la voix et les geste de Louis Armstrong.

6 commentaires:

♥AMBre a dit…

J'aime beaucoup aquarelle et encre de chine, mais c'est mon gôut personnel pour le noir et blanc qui ressort, là !
Bravo, Guillaume, bises.

galien a dit…

Wow ! Le noir et blanc et la couleur lui vont à merveille, c'est du très bel ouvrage, msieur !

guillaume néel a dit…

Je ne suis pas surpris de ton choix. C'est celle où j'ai essayé de transmettre au mieux l'émotion qu'Ella mettait dans ses interprétations.
La chaire de poule, le velour, le feutré...
Merci a toi pour ton soutien sans faille.

guillaume néel a dit…

Merci Galien !
Le noir et blanc l'a sûrement poursuivi toute sa vie... Malgré elle... Ou pas.

BOD a dit…

Encore une fois, j'aime quand tu oses aller aussi loin dans la déformation, la version couleur est jubilatoire !

guillaume néel a dit…

Ces deux réalisations sont deux axes opposés de la caricature.
l'une sur l'émotion, l'autre sur la satire.
Le cartoon met plus en avant la déformation et l’exagération.
L'hyper-réalisme lui au contraire la confine et nécessite que l'on aille encore plus loin que le cartoon pour que l'on sente réellement l'exagération.
Je suis ravi que la version cartoon te parle, car elle demande de moins se basait sur des sources photos que sur une impression, un instant.
Merci Christophe.

Rechercher dans ce blog