mardi 1 février 2011

Alors… on danse



Pour arriver à une déformation suffisante sans perdre l'essence et la ressemblance, il faut parfois passer par plusieurs étapes dont des ratés qui nous aident à prendre une meilleur direction.


7 commentaires:

BODARD a dit…

Moi, j'aime tes deux dessins. Par contre, le pseudo Maestro...

AMBre a dit…

Tiens ! Tiens ! Je suis très contente de le trouver chez toi, il ne saurait tarder à se retrouver ici ou ailleurs, si tu vois ce que je veux dire...
Alors on dansera chez moi !

Guillaume Néel a dit…

Bodard > Je n'ai pas assez de connaissances musicales pour me permettre de juger son travail (que je connais peu, juste un remix radio), et c'est seulement à la fin de sa carrière que l'on pourra savoir si ce n'était pas du pipo (courant chez les musicos ??) que ce surnom. D'autres on fait dans le même genre dans le 9e art et ça leur a plutôt bien réussi.
Perso, c'est plus son côté dandy vintage et son allure allongé qui m'intéressait ici.
C'est d'ailleurs pour ça que je trouve mon premier croquis un peu trop ramassé, des yeux trop grand en proportion et un je ne sais quoi de pas assez déformé.
Merci de ton soutien, mon ami.

AMBre > Comme disait la fourmi en pleine hiver, "Et bien dansez maintenant…", ça ne pourra que nous réchauffer.
Merci à toi.

Laure a dit…

J'ai découvert l'album de Stromae il y a deux jours et j'adore, il faut dire que tout ce qui est electro, un peu mineur avec des bonnes basses ça me plait. Physiquement, il est vraiment très gracieux c'est vrai, et ton dessin en couleur reflète très bien cela, c'est une réussite, il est de suite reconnaissable avec son sourcil levé, ses traits fins, ses lèvres charnues, ses yeux clairs...
Bravo.

Guillaume Néel a dit…

C'est un Dandy dont le métissage lui offre une très belle ligne.
J'aime le personnage décalé, mais je ne connais pas encore assez de musique de lui pour plonger dans son univers.
Merci à toi et bon nursing.

Thierry a dit…

Pour l'avoir vu, une fois, à la télé, je peux confirmer que c'est tout à fait le souvenir que j'ai gardé du chanteur : une sorte de flegme dans l'expression, une silhouette longiligne, et un visage qu'on n'oublie pas. C'est excatement ce que je retrouve ici, dans tes dessins. Bravo.

Guillaume Néel a dit…

Merci Thierry.
Ton passage régulier et tes commentaires me sont précieux.

Rechercher dans ce blog