dimanche 28 février 2010

Élémentaire, mon cher...


Petit croquis rapide au bic durant mon second visionnage de l'excellent film (en mon sens) du célébrissime détective londonien.
Si l'on s'écarte dans le rythme et la mise en scène des non moins intéressantes anciennes versions télés ou cinématographiques, on se rapproche pourtant (toujours en mon sens) de l'univers et de l'ambiance des premiers ouvrages de Sir Arthur Conan Doyle.

Le film est bourré de personnages à caricaturer, car avec une identité très forte.

À ne pas louper, le générique de fin qui est graphiquement superbe.

2 commentaires:

Thierry a dit…

Si le film ne me tente pas, cette page de croquis vaut bien, par la densité et l'énergie qu'elle dégage, qu'on s'y arrête.

Guillaume Néel a dit…

L'ambiance londonienne du XIXe a tellement été travaillé (des décors de l'ère industrielle, des tapisseries et des intérieurs chargés, des personnages personnages qui sont vraiment des gueules (au bon sens du terme)) que ça m'a donné des idées de croquis pour une page de 5m au moins.
Ce qui est sûr, c'est qu'en 2h, remplir cette surface aurait été difficile, surtout sur le rythme dynamique de la réalisation.
Et puis quand on tombe sur le générique de fin, on a plus envie de refermer son carnet de croquis, pour observer le travail réalisé et se prendre une bonne gifle graphique qui nous incite à se remettre au travail (pour ma part) ou à tomber le crayon (pour d'autres).

Rechercher dans ce blog