jeudi 31 décembre 2009

Eugène Boudin, aux pommes de Normandie



Fils de Marin, Eugène boudin naquit à Honfleur, et y vécut la plus grande majorité de sa vie.
Après avoir fondé sa propre papeterie à 20 ans, par le truchement de son activité, il se rapprocha d'artistes célèbres locaux : Constant Troyon, Eugène Isabey, Charles Baudelaire...
Eugène se mit alors à dessiner. Encouragé par Jean-François Millet et Thomas Couture, il abandonna le monde du commerce et se lança dans une carrière artistique.

Grâce au soutien du journaliste Alphonse Karr ainsi que de Constantin Troyon et Thomas Couture, il reçut du conseil municipal du Havre une bourse d'étude de 1.200 francs par an, afin d'aller étudier la peinture à Paris pendant trois ans. C'est ainsi qu'il rejoignit la capitale et étudia la peinture au sein de l'atelier d'Eugène Isabey et au Louvre où il s'inscrivit comme élève copiste.

En 1874, il participe à la première exposition « impressionniste », qui se tient à Paris dans les studios du photographe et caricaturiste Félix Nadar. Par la suite, les expositions impressionnistes se tiendront dans les locaux du marchand d'art Paul Durand-Ruel. À partir de cette date, il passera pour un des précurseurs de ce mouvement, bien qu'il ne se considéra jamais lui-même comme un grand innovateur.

Dès lors, il adopta un rythme de vie particulier passant ses hivers à Paris et ses étés en Normandie à Honfleur, tout en séjournant régulièrement en Bretagne, à Douarnenez, Tréboul et ses environs. Un an avant sa mort, il fit un long voyage entre Le Croisic et la Pointe du Raz en passant par Pont Aven.

En 1898, alors qu'il était à Paris et se sentit défaillir, il demanda à mourir « face à la mer » et se fit transporter à Deauville, où il décèda le 8 août au matin dans la villa Breloque.


2 commentaires:

Thierry a dit…

Là, tu me fais découvrir un visage que je ne connaissais pas, et que je suis ravi de découvrir ainsi caricaturé. Merci !

Guillaume Néel a dit…

Normand d'origine, les œuvres de Boudin sont les premiers travaux impressionnistes qui me sont passés sous le nez. Il faut dire que Honfleur et la baie de seine offre des lumières très particulières que le monde entier nous envie.

Rechercher dans ce blog