vendredi 25 septembre 2009

Salvador Domingo Felipe Jacinto Dalí i Domènech, 1er Marquis de Púbol i safé lon pour un titro


Artiste-Peintre surréaliste mais aussi sculpteur et scénariste (pour le cinéma espagnol), la Catalogne a toujours eu une place privilégiée dans son œuvre comme dans sa vie; il plaça notamment le centre du monde au coeur de la gare de Perpignan.

Il meurt 1989, d'une défaillance cardiaque et conformément à sa volonté, il s'est fait embaumer puis exposer dans son « Teatre-Museu », où il repose désormais.

3 commentaires:

Thierry a dit…

C'est l'un des peintres que j'admirais le plus quand j'étais lycéen (moins le bonhomme que son oeuvre), notamment pour sa technique remarquable dans ses Crucifixion (Corpus Hypercubus), Christ de Saint Jean de la Croix ou encore Leda Atomica.
Et c'est bien lui, là, sur cette caricature au regard aussi fou qu'inquisiteur !

Guillaume Néel a dit…

C'est le premier peintre dont je me suis penché sur ses oeuvres en détail. Les représentations de son subconscient sont trés réalistes et ses représentations de la réalité sont trés déformées mais si crédible.
Il avait un vrai regard moderne sur le monde, au point de se moquer ouvertement des gens qui prenaient ses provocations pour de l'art (en temoigne le pavet dans la vitrine ou la distribution de choufleur en carte de visite).
Je me demande si sur la fin il ne sait pas pris pour autant à son propre jeu.
Un modèle fascinant.

Mécèn'Arts a dit…

Je ne me souvenais pas de sa canne. Mais quel regard, la caricature est efficace.
Ce blog mériterait d'être complété par tes précédentes production, notamment celles qui ont fait ton succès au championnat de France d'échecs. C'est vrai on en retrouve déjà une grande partie sur les délires du viking...mais tu en as des secrètes à révéler !
En tous cas, quels collectionneurs de sites tu fais ! Va falloir une caricat...heu, non, une carte pour s'y retrouver bientôt ^_^

Rechercher dans ce blog